Est-ce que j’empoisonne mon enfant quand …?

Je réponds à la question d’Emma dans cette vidéo sur les goûters pour enfants. Battle gâteau industriel vs gâteau fait-maison.

Pour lire la vidéo, cliquez sur la flèche sur la photo ci-dessus. Voici la retranscription en texte ci-dessous :

Bonjour, je suis Marie du Blog Secrets de Nutritionniste. Aujourd’hui dans cette vidéo, je réponds à une question d’Emma, qui m’a posé une question lors du lancement de ma chaîne You Tube.

Alors je réponds à cette question d’Emma qui est longue et en plusieurs temps, qui était sur la question des goûters pour enfants. Et finalement son interrogation principale (mais je vais vous développer avant les choses qu’elle me demande) d’Emma c’est : est-ce qu’elle empoissonne son enfant quand elle lui donne des goûter maison, plutôt que des goûters industriels?

Alors déjà, l’histoire d’Emma c’est qu’elle a rencontré une dame d’une soixantaine d’années qui lui a dit à peu de choses près, que dans le temps, il y avait plus de diabète avec les choses fait-maison, que les produits industriels étaient fait pour nous maintenir en bonne santé (je résume à peu près ce que m’a rapporté Emma) . Alors je voulais déjà revenir sur ces deux points, qui sont à mon avis complètement faux :

  • Alors, déjà, j’ai fait une vérification sur le site de la Fédération du Diabète (Fédération Française des Diabètiques), et en fait le diabète (c’est bien ce que je pensais), est en évolution constante et même de façon exponentielle. Ils citent même le mot de pandémie sur le diabète sur le site de la FFD, parce que les chiffres de diabète explosent en fait, et notamment à cause de la sédentarité et des produits ultra-transformés industriels. Donc c’est le chiffre important à retenir.
  • Ensuite vis à vis des produits industriels qui sont sains, et que ce qu’on trouve en supermarché serait susceptible d’être forcément bon à la santé : alors là, vraiment vraiment vraiment, je ne suis pas d’accord ! Les produits ultra-transformés qu’on trouve au supermarché sont fait pour avoir éventuellement un goût agréable dans la bouche pour qu’on en rachète. C’est vraiment des choses marketing : pour qu’on en achète plein, beaucoup, et qu’on en mange beaucoup.(bououououou !). Et pour cela, il faut généralement que je sois très gras, très sucré ou très salé.

Alors je vous cite plusieurs livres que j’ai retrouvé dans ma bibliothèque, qui ne sont pas forcément récents mais qui m’avaient laissé un souvenir très très précis de certains exemples qui étaient cités. Je vous montre par exemple, le livre de Fabiola Flex ”N’avalons pas n’importe quoi !!!’, et je vous cite un exemple dans ce livre. Par exemple, elle citait des gâteaux qui ciblaient le public féminin qui veut faire attention à sa ligne. Et bien ces gâteaux, quand elle a analysé la composition, en fait ils étaient plus gras que les gâteaux pour enfants juste à coté, vous savez les petites barquettes avec la confiture …(Oh on nous ment !!!!). En fait c’était que du marketing et de la poudre aux yeux.

Donc, je ne sais pas si vous vous souvenez mais il y a quelques temps j’ai fait un article sur les produits ultra-transformés : ça s’appelait Connaissez-vous NOVA ? Nova c’est une classification des aliments de ultra-simple à ultra-transformés. Les produits bruts de départ sont faits pour faire les recettes. Et la deuxième catégorie de produits en fait, sont des recettes simples, que par exemple nos grands-mères faisaient, avec des ingrédients simples qu’elles avaient dans leur cuisine. Ca c’est des choses importantes par rapport aux produits ultra-transformés : en fait souvent si on lit la liste d’ingrédients, il y a des fois des mots qu’on ne comprend pas ou des ingrédients qu’on n’aurait pas dans notre cuisine : et ça, c’est vraiment des indices que c’est des produits industriels pour nous faire manger plus et nous en faire racheter !

En lisant la liste d’ingrédients, si on ne comprends pas les ingrédients : c’est mauvais signe !

Donc j’ai aussi fait un article pour le blog Des livres pour changer de vie où j’ai résumé tout ce livre là : ”Conditionnés pour trop manger” qui décrypte vraiment les filons marketing pour nous faire trop manger : notamment les portions des aliments qu’on achète ou les choses comme ça.

Je vous citerais bien aussi un compte Instagram que je suis, et que je trouve très bien, et qui s’appelle marmite_et_mon_couteau. En fait, sur ce compte l’auteur compare les produits industriels entre eux. Et alors, il nous trouve des petites pépites. Par exemple, j’ai déjà vu qu’il avait trouvé un paquet de gâteaux pour enfants d’une marque vous savez où les marmottes elles mettent le chocolat dessus (Non la marmotte elle met le chocolat dans le papier d’alu, je me suis trompé !!!). C’était des gâteaux au chocolat où il y avait 19 ingrédients dedans (donc plein d’additifs, de conservateurs, d’épaississants, etc…). Et même la semaine dernière, il a trouvé une conserve de jardinière de légumes avec 22 ingrédients dedans. Vous voyez c’est quelques chose d’incroyable, en fait je ne savais même pas que cela existait. (et ces choses incroyables sont en vente libre au supermarché !)

Donc tout cela pour te dire Emma que les produits industriels, je vais être honnête, ca dépanne voila, ça peut servir. Mais vraiment le fait-maison va être meilleur à la santé. Parce que déjà c’est fait avec amour (<3 <3 <3), et puis tu vas mettre que des bonnes choses dedans ! Même si tu me cites dans ta question que tu n’arrives pas à réduire le sucre encore, ou des choses comme ça. Oh je suppose qu’on trouve plein de blogs ou de sites de recettes pour enfants, où il faut être critique par rapport aux recettes qu’on trouve et puis voilà, les modifier un tout petit peu si elles ne sont pas spécial enfants.

Mais je comprends tout à fait ta question Emma, parce que ça m’est déjà arrivé de tomber dans une revue pour enfants où il y avait une recette de gâteau et le gâteau était en forme de tête de loup, c’était très rigolo ! Donc forcément mon fils m’a dit ”maman on va faire ce gâteau !”. Alors j’ai pris la recette telle quelle, c’était un gâteau au chocolat où il n’y avait pas de farine. Il n’y avait que du chocolat, des oeufs et du beurre. Pas du tout le style de gâteau que je fais d’habitude. Ba pour être honnête, j’ai eu l’impression ”d’engraisser”ma famille en faisant ce gâteau sans farine et où il avait beaucoup de gras. Alors c’est sûr c’était moelleux, c’était fondant mais pour moi c’était vraiment trop gras et j’ai eu l’impression ”d’empoissonner” ou plutôt d’engraisser ma famille à faire ce genre de gâteau. Parce que j’ai voulu essayer la recette telle quelle et bien tant pis je l’ai fait une fois et pas deux !

Je voulais aussi te passer le message Emma que pour les goûters et tu me cites aussi les petits déjeuners, et bien tu veux faire des gâteaux, des choses maison et tout mais il faut aussi faire simple en fait ! Les goûters ça peut être aussi à base de fruits, à base de laitages,les féculents du goûter ou du petit déjeuner ça peut être tout simplement du pain, ou en tous cas des pains pour les varier. Alors attention juste au pain de mie qui va contenir des graisses et des sucres. Mais tous les pains traditionnels de boulangerie ou les pains bio (des tartines quoi !!!) vont être tout simple avec de la farine, de l’eau, un peu de sel et de la levure., éventuellement des graines en plus (et de la farine semi-complète encore mieux !!) Ou bien des mueslis sans sucre ajoutés avec des raisins secs, du granola éventuellement qui va être un peu aromatisé avec du miel et de l’huile de coco ou d’olive. Mais il faut rester simple dans les choses, car la vraie vie ce n’est pas de manger des gâteaux deux fois par jour. C’était le message que je voulais te faire passer, Emma, ça peut être des crêpes, mais il n’y a pas besoin de faire des gâteaux pour deux repas dans la journée, ça c’est beaucoup trop par exemple.

Voilà Emma j’espère que j’ai répondu à ta question et je vous dis à bientôt pour une prochaine question sur le blog Secrets de Nutritionniste.

Vidéo : Mes ratés en cuisine

Vous pouvez lire cette vidéo de 4min 27 en cliquant sur la flèche sur la photo, ou lire la retranscription en dessous.

Bonjour ! Bienvenue sur le blog Secrets de Nutritionniste. je suis Marie BECKER. Et aujourd’hui je commence par répondre aux questions que vous m’avez posé pour le lancement de ma chaîne You Tube. Je commence par la question de Véronique, qui m’a demandé si je ratais beaucoup de choses en cuisine. Si j’avais des choses trop cuites ou qui ressemblaient à rien. Je vous note la question ici.

(suite…)

Video : Flan de poisson hyper simple recette pas à pas

Flan de Poisson : recette en vidéo

Vous pouvez regarder la vidéo en appuyant sur la flèche de lecture sur la photo ci-dessous (durée 5min31). Ou lire la retranscription écrite juste en dessous !

Bonjour !!! Et bienvenue dans cette vidéo de Secrets de Nutritionniste ! Je suis Marie Boyé-Becker.

Aujourd’hui entrons dans la Cuisine des Secrets...

Alors aujourd’hui dans la Cuisine des Secrets, je vais vous montrer pas à pas la recette de Flan de poisson (ou Pain de Poisson), je l’ai appelée aussi comme ça, dans l’article que vous pouvez trouver sur le blog. Dans la catégorie”mes recettes préférées“, c’est un article que j’avais fait et qui s’intitulait “Le poisson pour les nuls : 4 recettes hyper-simples et 3 bonus”(ceci pour que vous trouviez les autres recettes)

Donc aujourd’hui le Flan de poisson

Pour le Flan de poisson, on commence par casser dans un saladier 2 oeufs entiers. Ensuite on y met 125g de fromage blanc bio.(plutôt du demi-écrémé, c’est du 3% de matières grasses). Ensuite on y met une boite de saumon au naturel en conserve. Donc la conserve, (oups on égoutte avant !!), on l’émiette comme ça à la fourchette et ensuite on vide dans le saladier le poisson bien émietté. On mélange bien.

Echalotes

On prend 2 grosses échalotes. Ca c’est important que ce soit de très grosses échalotes, sinon n’hésitez pas à en mettre 3 ou 4 petites. Parce que c’est cela qui va faire la différence et l’originalité de ce flan de poisson. Donc les échalotes bien sûr on les épluche. Et on les met dans le mixer pour les mixer bien finement. On les verse ensuite dans notre saladier. On mélange bien.

Chapelure

On rajoute, pour que le flan se tienne bien et qu’on puisse même le manger avec les doigts pourquoi pas, une grosse cuillère à soupe de chapelure. Alors je voulais faire un petit aparté pour la chapelure. J’ai longtemps acheté de la chapelure bio. Et en fait dernièrement, j’ai fait durcir du pain soit au soleil, soit à l’intérieur quand il y a du chauffage, donc du pain bio bien sûr. Et puis ensuite quand le pain est très très dur, et bien je le passe sur une râpe à la main et cela fait de la chapelure toute fine, que je mets dans un bocal hermétique pour m’en servir notamment pour cette recette.

Ciboulette ou basilic

Ensuite j’ai été cueillir ce jour là les premiers brins de ciboulette de la saison. mais quand on est en hiver et qu’on veut faire ce flan de poisson, et bien on peut prendre tout simplement du basilic séché, qu’on a en petit bocal au rayon épices. Alors par contre si on met de la ciboulette, moi j’aime bien la couper en tout petits morceaux aux ciseaux. On mélange bien le tout.

Cuisson du flan de poisson

Et on fait cuire. Donc là en fait, l’astuce c’est que c’est la 1ère fois que je faisais ce flan de poisson comme ça : j’ai fait directement le mélange dans le plat qui va au four. Sinon, si vous avez pris un saladier : vous versez la préparation du saladier dans un plat qui va au four. Ca peut être un plat rectangulaire, pour faire de belles petites parts. Là j’ai pris mon plat préféré en étoile pour que ce soit joli sur la table au départ. Mais après pour couper les parts ce n’est pas facile dans le plat en étoile. Donc on met le plat avec la préparation à cuire au four préchauffé, 35 minutes à 180°C. Le flan gonfle pas mal dans ce moule, mais malheureusement il retombe très vite quand on l’a sorti du four. Généralement (mais là ce n’était pas trop le cas sur cette photo là ), mais il peut prendre une belle couleur très dorée sur le dessus. Ca doit dépendre des oeufs peut-être?

Dégustation du Flan de poisson

Et l’avantage de ce flan de poisson, c’est qu’on peut le déguster chaud. Alors moi j’aime bien le manger chaud avec un tout petit filet de citron dessus. Et on peut aussi le manger froid ! Donc s’il y en reste, le lendemain, pas besoin de le réchauffer, il se mange très bien froid. Et en fait c’est un flan de poisson que j’emmène souvent aussi soit en pique-nique, soit vous savez en buffet dînatoire, voilà en petits morceaux. C’est facile à manger, c’est original, ça change.

Liste d’ingrédients

Voilà je vous ai récapitulé ici la liste des ingrédients nécessaires à faire ce flan de poisson : 2 oeufs, 125g de fromage blanc bio, 1 boite de saumon au naturel en conserve (ou thon), quelques brins de ciboulette (ou basilic séché), 2 grosses échalotes et 1 grosse cuillère de chapelure.

Et je vous dis à bientôt ! N’hésitez pas à aller voir les autres recettes sur l’article Le poisson pour les nuls : 4 recettes hyper simples et 3 bonus sur le blog Secrets de Nutritionniste.com.

N’hésitez pas à aimer et commenter cette vidéo !!!!!

Et aussi à vous abonner à la chaîne You Tube en cliquant sur le rond en haut à gauche qui s’affiche avec ma photo à la fin de la vidéo !

VIDEO : Faire un Granola à la cannelle top, top top !!!

Granola à la cannelle

Bonjour, je suis Marie Boyé Becker, bienvenue sur le blog Secrets de Nutritionniste. Aujourd’hui nous allons voir comment faire un granola soi-même pas à pas.

Mélange sec du granola à la cannelle

Alors on va commencer par mettre 130g de petits flocons d’avoine bio (dans un saladier bien sûr…)

Puis, on va continuer en mettant 2 cuillères à soupe de graines de courges bio aussi

On va mettre aussi 2 cuillères à soupe de graines de sésame bio

On va continuer par mettre 2 cuillères à soupe d’amandes entières (j’arrête de dire bio, mais tous les ingrédients sont bio bien sûr…).

Tout cela sont des ingrédients qu’on choisit de mettre car on les aime, mais ils sont complètement interchangeables !

Et pour cette recette, j’ai choisi de vous proposer un granola à la cannelle, donc on va mettre une cuillère à café de cannelle dans ce mélange.

Et là, avec tout cela, on mélange bien, et on obtient un mélange sec.

Mélange liquide du granola

Ensuite dans une petite casserole, on met 2 cuillères à soupe d’huile d’olive. Là j’ai choisi l’huile d’olive pour cette recette là, mais pour l’article du blog vous avez dû voir qu’il y a aussi la possibilité de mettre de l’huile de coco si on en a. J’ai choisi ici l’huile d’olive parce qu’on en a toujours dans le placard et c’est facile à mettre.

Ensuite on met dans cette casserole, une cuillère et demi de miel. Il est toujours préférable de ne pas en mettre trop, et puis d’en rajouter peut être dans son bol au moment de la dégustation par exemple.

Cette petite casserole avec l’huile d’olive et le miel, on chauffe à feu tout doux, environ 30 secondes , c’est juste pour bien homogénéiser ce mélange liquide. On mélange bien.

Assemblage des mélanges pour le granola à la cannelle

Et on verse ensuite ce mélange liquide sur le mélange sec de départ où on avait les flocons d’avoine, les graines et les amandes. Ensuite on fait apparaître des pépites en mélangeant bien ce mélange liquide et ce mélange sec.

Cuisson du granola

On prend ensuite la plaque du four, on met une feuille de papier cuisson pour que ça ne reste pas collé dessus.Et on verse notre préparation sur la plaque du four munie du papier. On étale bien de façon homogène le granola. Et on met à cuire dans un four préchauffé 12 minutes à 180°C. Attention, vous pouvez lire aussi dans l’article qui correspond au granola que ça m’est arrivé de rater des granola, en les cuisant trop, trop fort, trop longtemps et c’était vraiment pas bon. Alors essayez de bien respecter 12-13 minutes maxi à cette température là, ça va impeccable.

Refroidir et finaliser

Le granola ressort du four bien doré, mais pas noir, d’accord? Il est nécessaire de le faire refroidir, donc là souvent je le redépose sur une assiette froide pour qu’il refroidisse plus vite. Et quand il est refroidi et bien on peut ajouter à sa guise ce qu’on a envie : des raisins secs, des cranberry, des pépites de chocolat, … et d’autres choses dont on a envie et qui nous font plaisir. Et puis ensuite, on peut stocker son granola dans un bocal hermétique. Alors je vous avoue que j’ai toujours fait jusque là des petites quantités de granola, parce que on l’aromatise différemment. Ca plait ou ça ne plait pas par exemple au reste de la famille. Et comme ça avec une petite quantité, il ne traîne pas trop longtemps dans le bocal. On le mange très vite et puis on en refait un assez rapidement derrière après.

Comment on le déguste ce granola?

On peut le déguster soit sec, soit avec du lait animal ou végétal, et des fruits frais par exemple.

je vous souhaite avec tout cela, une bonne dégustation !

Et n’oubliez pas d’aimer cette vidéo, et de la commenter si vous l’avez aimé !

Musique du Jingle : Titi Boyé