Cuisiner (et manger) des orties !

Partager l'article :

Dans la rubrique j’ai testé pour vous ce week-end… J’ai pris mon courage à deux mains (à deux gants devrais-je dire ;-)) pour aller cueillir des toutes jeunes orties du printemps qui me faisaient de l’oeil dans mon jardin, en vue de les cuisiner et de les manger. Je me sentais tel l’aventurier de Into the wild (le livre en dessous) et je vous raconte mon périple aujourd’hui !

Les orties : quelles orties?

Armée des conseils de mon livre Plantes Sauvages comestibles de Isabelle Hunault, je me penchais sur le sujet des orties car j’avais vu leurs petites feuilles tendres et d’un beau vert en ce début de printemps.

ortie au printemps : miam !
ortie au printemps : miam !

Alors les orties comestibles sont celles qui font 1,50m, l’ortie blanche, à ne pas confondre avec les orties qui font 50cm, lit-on dans le livre… Ah, premier obstacle à mon projet, toutes les orties de mon jardin ne font, en ce 20mars, que 10cm tout au plus… Il m’a donc fallu l’aide de mon conjoint pour faire appel à nos souvenirs : quelle taille avaient les orties de tel coin ou de tel coin l’année dernière? ..;Oui alors OK j’avoue notre terrain ne ressemble pas au jardin du château de Versailles, oui il y a des orties à différents endroits ! Bon, renseignements pris, toutes faisaient 1,50m l’année dernière donc j’ai cueilli à différents endroits.

Les orties : ça pique !

Bonne nouvelle oui, les orties ça pique, donc comme ça, on ne les confond pas avec le lamier qui, lui, ne pique pas ! 😉 Ah ah faut voir le positif dans chaque situation !

gant de ski pour cueillette d'ortie : parfait !
gant de ski pour cueillette d’ortie : parfait !

Donc comme les orties ça pique, et que mes gants de jardinage ne sont pas assez épais pour parer à cette option, j’ai choisi d‘enfiler mes gants de ski et c’était…parfait !!! Aucune piqûre à déplorer, j’ai cueilli facilement une pleine passoire de tête d’ortie, entendez pas là, les 4 feuilles du dessus, toutes jeunes et mignonnes. Ah si ! Sur un pied d’ortie, les feuilles étaient un peu différentes, alors le doute m’a pris : ortie ou lamier? Ahahaha tel Dartagnan j’ai enlevé mon gant et je me suis sacrifié en la frôlant de ma main nue et oh! ça m’a salement piqué alors je l’ai cueilli (en remettant le gant de ski avant).

Ah oui j’ai oublié de vous préciser que le livre disait que les orties ne pique pas après la pluie : ah ! j’aurais bien voulu vérifier cela, mais c’était grand soleil le week-end dernier, et j’étais tellement motivée par cette aventure Into the wild que je n’ai pas repoussé ma cueillette et que j’ai donc enfilé les gants de ski… !

Manger des orties : ça pique dans la bouche ???

J’avoue que là, je n’ai pas fanfaronné en essayant de les manger “crues”. Attendez ! Lisez la suite, car crue cela veut dire juste rincées à l’eau claire puis les ébouillanter dans la passoire avec de l’eau bouillante. Bon alors là, je me suis dit : ”et si l’eau n’est pas assez bouillante, …et si une ortie se cache sous une autre et n’est pas assez ébouillantée, …et si elles sont empoisonnées, et si…, et si…. Bref, les “et si” on eut raison de mon courage et moi je les ai donc blanchi 3-4min dans une casserole d’eau bouillante (bon Ok 5-6 minutes pour être sûre). Et bien, j’ai eu raison car à 5min de cuisson, il y a une sorte de ver blanc genre ‘mille pattes albinos’ qui est remonté à la surface, ouf… Je l’ai enlevé car j’avais prévu d’autres protéines pour le soir, ce ‘ver’ n’était pas au menu. Ahlala la cuisine sauvage et ses surprises !

j'ai choisi de blanchir mes orties
j’ai choisi de blanchir mes orties

Après cuisson, l’odeur des feuilles vertes d’orties cuites est très forte, comme l’épinard mais, en plus, s’ajoutait comme une odeur de poisson…surprenant… Bref je n’en dis rien aux autres membres de la famille, car je comptais bien les cuisiner ! (cette odeur n’est jamais ressortie dans la soupe finale)

Cuisiner des orties

J’ai longtemps hésité entre une sauce ortie-échalotte-vin blanc pour accompagner un morceau de poisson blanc, ou une soupe ortie-pommes de terre. J’ai opté pour la soupe toute simple ortie-pommes de terres pour bien sentir le vrai goût de l’ortie.

Ainsi, j’ai cuit 3 pommes de terre coupées en dés à l’eau (15min), j’ai rajouté mes orties blanchies juste pour les réchauffer, puis j’ai mixé et salé. La couleur de cette soupe était juste wahou !!! Rien à voir avec le vert foncé de la soupe de poireau, ou le vert kaki des épinards, la soupe d’ortie était d’un vert foncé lumineux.

le beau vert de la soupe d'ortie
le beau vert de la soupe d’ortie

Dégustation de la soupe d’ortie

Dans le livre, ils conseillaient de mettre plein d’épices dans cette soupe, j’ai préféré rester simple pour cette première tentative. Et j’ai été récompensée car la saveur de cette soupe était nouvelle et très surprenante. Cette saveur si particulière est sûrement dû à sa chlorophylle (non je ne suis pas en train de vous dire que la soupe a un goût de chewing-gum), mais cette saveur si particulière, nous l’avons trouvé excellente. Elle ne ressemble à rien d’autres de connu en saveur dans notre panel gustatif ! Bref il faut la goûter!

Conclusion

C’est vrai que je ne vous ai pas parlé des vertus de l’ortie, je vous mets quelques liens qui en parlent, elle est notamment pleine de minéraux ! Bien fait insoupçonnés et le site de cuisine sauvage ici

Les plantes sauvages comestibles que j’avais essayé jusque là étaient seulement : des fleurs de bourrache, des fleurs de capucines, des fleurs d’acacia (miam en beignets;-)). Et bien je suis vraiment contente d’avoir maintenant essayé l’ortie et je recommencerai !

Et vous, pratiquez-vous la cuisine de plantes sauvages comestibles? d’ortie? Dites le moi en commentaires !

Dans la rubrique j’ai testé pour vous, retrouvez aussi en cliquant sur les mots mes articles sur : la corde à sauter et le granola fait-maison

Ci-dessous des liens affiliés pour ces deux livres (Lire ici A propos de ce blog)

  • 100
    Partages

3 thoughts on “Cuisiner (et manger) des orties !

  1. Alors ici on a essayé le pesto d’orties et c’est super bon, par contre j’ai essayé de remplacer les épinards par des orties dans des croques-monsieur et nous avons trouvé cela trop sec.
    Cela dépend vraiment des recettes je pense, il faut essayer et l’adopter et se l’approprier!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Pour recevoir
LE BONUS GRATUIT 

 " Ce soir je n'ai pas envie de faire à manger! ... (ou pas le temps '')des  Astuces et Recettes Diablement Efficaces !

Comme vous je hais les spams! votre adresse email ne sera jamais cédée ni revendue. En vous inscrivant ici, vous recevrez ma Newsletter: mes articles, mes vidéos, mes podcasts, mes offres commerciales. Vous pourrez vous désinscrire à tous moments.